Now Reading
10 états émotionnels que vous traverserez durant vos exams

10 états émotionnels que vous traverserez durant vos exams

Préparer les examens est un moment difficile, et pour beaucoup, c’est la période la plus redoutée de l’année. Que vous appréhendiez ou non les exams, vous rencontrerez sans doute des hauts et des bas. Voici donc 10 états émotionnels que vous serez amené à traverser durant cette période.

 

1. Optimisme

« Je vais assurer, il me reste encore trois semaines avant les exams ! » Vous vous êtes préparé pendant tout le semestre et votre heure est maintenant arrivée — vous allez démontrer ce que vous valez vraiment. Même si vous n’avez pas fini de tout réviser, vous vous sentez en pleine forme et êtes ultra optimiste, prêt à relever un nouveau challenge !

 

2. Angoisse

« Oh mon Dieu » Rien qu’à l’idée de devoir revoir tous ces chapitres, vous suez à grosses gouttes et vous avez les mains moites, c’est d’ailleurs sans compter ce livre que vous n’avez même jamais ouvert. Les questions du type « Est-ce que j’ai déjà participé à ce module ? » commencent à vous hanter et vous n’avez plus qu’une solution pour limiter la casse: passer le temps qui vous reste enfermé dans une bibliothèque. Pire encore, Monsieur le gros malin assis à côté de vous à la bibliothèque feuillette le même livre avec une aisance déconcertante — contrairement à vous, lui semble avoir déjà tout révisé. « Oh mon Dieu » en effet.

 

3. Inquiétude

Maintenant que vous avez perdu une semaine à comprendre ce qui vous restait à réviser, il est temps de perdre encore plus de temps à vous soucier de savoir si vous allez réussir ou non. Vous passez vos déjeuners et vos pauses café à vous plaindre, vous vous déplacez en silence, bouleversé et plongé dans vos pensées, vous passez vos nuits à méditer sur tout — les choix de la vie en passant par les situations embarrassantes qui se sont produites il y a 10 ans.

 

4. Paranoïa

Il est temps d’arrêter de vous faire du souci et de passer à l’étape suivante, la crise totale ! Les questions du type « quelle est la signification de tout cela ? », « Pourquoi est-ce que je fais cela » et « est-ce que c’est l’œuf ou la poule ? », font partie de votre quotidien maintenant. Une sorte de gueule de bois façon « Truman Show », vous terminez votre journée en vous demandant si 2 +2 font vraiment 4, et prenez votre calculatrice pour vérifier, juste au cas où.

 

5. Ennui et procrastination

Afin de sortir de cette crise existentielle, votre subconscient commence à chercher d’autres moyens de vous occuper l’esprit. Sans vous en rendre compte, vous venez de passer 4 heures à scroller entre des GIFs de chats, des memes de chiens et quelques articles Wikipedia à propos de la vie sauvage en Lettonie.

 

6. Maniaque du rangement

Vous avez suffisamment procrastiné, il est maintenant temps de changer d’environnement et de devenir productif. L’idée de devoir passer quelques heures dans votre chambre étudiante ne vous semble pas réjouissante ? Après tout, c’est un endroit calme avec café illimité. Seulement voilà, après 10 minutes de révisions, vous réalisez que votre chambre ressemble à un bunker en ruine de la Seconde Guerre mondiale. Vos vêtements sont raides de sueur et ne parlons même pas de la cuisinière qui ressemble à une ruine de Pompéi. Soudainement, l’envie vous prend de sortir le balai… Et les modules ? Oubliés.

 

7. Le moment Philippe Etchebest

Après avoir nettoyé tout l’appartement et repassé cette chemise que vous ne porterez que dans 4 mois, lors de la remise des diplômes, vous pouvez finalement vous asseoir. Bon travail ! Mais vous avez une soudaine envie de faire une chose que vous n’avez pourtant pas faite depuis de longtemps : cuisiner un bon repas. Vous l’avez mérité après tout ! Alors que vous vous servez une bonne assiette de poulet rôti aux pommes de terre sautées, vous vous apercevez qu’il est déjà 8 h. Votre livre ? Toujours à la page 3.

See Also

 

8. Déni

« Ce n’est pas possible, j’abandonne ! » Vous jetez votre calendrier de révisions à la poubelle dans un effort désespéré d’éliminer toute trace d’éventuels examens. Dans votre tentative de changer d’identité, vous vous la jouez Clark Kent sur votre carte étudiante en dessinant un belle paire de lunettes qui rendrait votre maman fière et ferait pleurer Michelangelo. Le seul point positif, pour la première fois cette semaine, vous avez enfin réussi à canaliser toute votre énergie dans quelque chose !

 

9. Acceptation

Il est temps de faire face à la réalité, il faut maintenant en finir avec les révisions. Contrarié, vous allez récupérer le calendrier dans la poubelle et commencez à compter les jours qui vous séparent des exams pour finalement constater qu’il vous reste assez de temps. Sous pression, vous vous mettez à bûcher jours et nuits afin d’être prêt. Et au final, vous l’êtes !

 

10. Liberté

Au moment de remettre votre dernière copie, vous êtes soulagé – c’est comme si respiriez à nouveau. Fini le stress, plus de nuits blanches à réviser sous caféine et surtout, plus de livres pendant quelques mois. Vous pouvez vous relaxer et profiter d’un peu de temps pour vous et pour les soirées étudiantes. Bien mérité !

Quelles émotions avez-vous ressenties durant vos examens ? Faites-le-nous savoir dans un commentaire !

Ne ratez plus nos publications, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Et n’oubliez pas, si vous êtes à la recherche d’un logement étudiant en Europe, vous trouverez un grand choix de chambres, de studios et d’appartements sur le site d’Uniplaces. Nous sommes présents dans 33 villes d’Europe et bientôt davantage !

Scroll To Top